Dimanche 18h00 – Collégiale Sainte-Waudru

 

Si, par ses participants et son déroulement, la Remonte de la Châsse peut être comparée à la Descente de la Châsse, cette cérémonie revêt cependant un caractère plus intime, le public y étant moins nombreux et l’ambiance plus recueillie. C’est la dernière cérémonie de la « Ducasse », celle au cours de laquelle les Montois disent au revoir à leur sainte Patronne dont ils vont reconduire les reliques vers les lieux habituels où elles sont conservées pendant l’année.

Pendant la messe solennelle (à 17h00) de la Fête du Corps et du Sang du Christ (Fête Dieu – célébrée dans le chœur), la Châsse et le Chef de sainte Waudru étant respectivement au centre de la croisée du transept et à l’entrée du chœur, la Compagnie montoise des Hallebardiers (garde d’honneur de sainte Waudru) est de faction autour des reliquaires, les pages de Roland de Lassus (jeunes chantres) sont assis dans la nef, les chanoinesses de Sainte-Waudru en costume de chœur du XVIIIe siècle et les chanoines de Saint-Germain occupent les stalles.

A la fin de la célébration eucharistique, le Doyen, ayant revêtu une chape dorée, vient encenser les reliques de sainte Waudru puis les acolytes portant la croix et les cierges se dirigent par l’allée centrale vers le fond de l’église à la suite du garde suisse. Les pages de Roland de Lassus leur emboîtent le pas suivis par les chanoinesses. Des porteurs soulèvent la Châsse et suivent le cortège, bientôt suivis par les chanoines, d’autres porteurs chargés du Chef de la sainte, par le clergé et tous les fidèles.

Au fond de l’église, le cortège oblique vers la droite et remonte par le collatéral nord avant de pénétrer dans le déambulatoire et de contourner le chevet du chœur. Les pages et les chanoinesses pénètrent ensuite dans le chœur d’où ils assisteront à la lente remonte de la Châsse au-dessus du maître-autel.

Dans le déambulatoire, au chevet du chœur, la Châsse est déposée sur un reposoir afin d’être encensée puis, après une courte prière, transférée sur le socle qui la soutiendra en hauteur entre les piliers de pierre. Au son des litanies, la lente ascension commence et, sous le plateau de la Châsse, se déploie une grande bannière aux armes de Sainte-Waudru « d’or à trois chevrons de sable » (jaune à trois chevrons noirs).

Quand la Châsse a retrouvé son emplacement définitif, le cortège se remet en marche et conduit le reliquaire du Chef vers la première chapelle du collatéral sud (rue du Chapitre) où il sera reposé sur son socle. Un dernier encensement, une dernière prière, un dernier « Doudou » nostalgique, et le Doyen conclut en clamant : « In v’là co pou ein an ! »

Pendant un an, en effet, sainte Waudru semblera moins proche de ses fidèles, ou plus exactement, ses fidèles lui seront un peu moins proches. Mais elle continuera à veiller sur eux et sur son « biau p’tit trau d’ville ».