3e miracle

La cessation de l’épidémie de peste de 1349, troisième miracle, lu dans la courte section de la rue d’Havré empruntée par la procession.

RĂ©cit du miracle

En 1349, la peste causait de grands ravages à Mons et dans les environs de la ville. Pour arrêter le fléau, on fit le mercredi 7 octobre une grande procession sur les bruyères de Casteau pour y amener les reliques de sainte Waudru et de saint Vincent.
Le clergé et une très grande foule de fidèles vinrent prier devant les reliques des Saints. Un autel avait été érigé entre les corps de saint Vincent et de sainte Waudru pour qu’on pût également y chanter une messe solennelle. Les prières des fidèles et l’intercession de saint Vincent et de sainte Waudru enrayèrent la peste. Dieu avait exaucé les prières de ses fidèles.